Accueil EBM
partition Lully
 Lully
Actualité

Concerts à venir :  

Dimanche 1er octobre, 17 h

Église Sainte-Madeleine à Montargis

Programme

 

Maurizio Cazzati (1616, 28 septembre 1678)

La Giralda : 2 dessus et continuo


Isabelle Leonarda

"Care plage"

"Motteti a voce sola con due violini, bassetto e continuo"

 

Maurizio Cazzati

La Canossa : 2 dessus et continuo


Frescobaldi Girolamo (1583-1643)

Canzone

Christian Chandellier

La Monica

Isabelle Leonarda (1620-1704)

Sonate Duodecima à Violino Solo


Frescobaldi Girolamo (1583-1643)

Canzone

Isabelle Leonarda

Sonate à deux dessus et continuo



Laetitia Balestro Gillardot, Violon, Christophe Lizère, Voix,

Alban Trégourès, Clavecin,

Johann Pichard, Violone, Christian Chandellier, flûte










Le 10 avril 2016 dans le Vaucluse : concert "les Flûtes de Philippe Bolton"

Chez philippe BOLTON

 

Philippe Bolton a réalisé, il y a bien longtemps ma "première vraie flûte" : une flûte à bec alto d'après Stanesby junior avec deux corps, un à 415 et un à 392. Depuis, Philippe a fabriqué pour moi et le Conservatoire de Montargis où j'enseigne, une flûte de voix d'après Denner, une alto en fa d'après Hotteterre à 440 (ou en sol à 392) avec option électroacoustique et enfin une Flûte à bec soprano en ut ("handfluyt" ou "flûte Van Eyck") d'après Haka. En 30 ans, j'ai acquis d'autres instruments. De Joël Arpin (alto, soprano et sopranino), de Francesco Li Virghi (Ganassi en sol), de Koblischek, Tim Cranmore (alto baroque en sol), Henri Gohin etc. Philippe et Joël, sont devenus des amis bien sûr. Beaucoup de leurs flûtes sont jouées à Montargis. Ils y viennent souvent. Je n'oublierai pas que la plus jeune détentrice d'une flûte de Philippe fut en son temps une de mes élèves, Camille Bonnefoi, alors âgée de 15 ans, fille de Christian Bonnefoi et filleule de... Pascal Dusapin qui a composé une petite pièce pour Camille et sa flûte. Et oui, il existe une composition de Dusapin pour flûte à bec !  Comme je compte aussi parmi mes amis, un artisan magnifique : Chris qui travaille à l'ébénisterie Christophe Tridon Maillet, 26190 Bouvante, www.ebenisteriedart.org., j'ai eu l'idée de lui proposer d'orner, d'agrémenter la flûte de Philippe. Naturellement, j'ai demandé à ce dernier s'il me permettait d'engager une telle entreprise. Il a accepté.   Et voici le prétexte de ce concert : jouer l'alto de Philippe ornée par Chris. La montrer donc. Nous proposerons ce concert à Montargis mais aussi chez Chris et chez Philippe. Dans la Drôme et dans le Vaucluse, en Provence. J'en profiterai pour jouer les autres flûtes de Philippe. Je jouerai avec Alban Trégourès au clavecin et Johann Pichard à la viole.


Christian Chandelllier

Johann Pichard : Violone
Alban Trégourès : Clavecin

Christian Chandellier : Flûte à bec

Bibliothèque de Villes sur Auzon
dimanche 10 avril 2016
17h




  • Le 09 avril 2016  dans la Drôme : Concert "les Flûtes de Philippe Bolton"

  • Le 02 avril 2016 à la librairie Publico à Paris et à 16 h 30 Concert  "Les Femmes Compositeurs" 
  • Pour Eveline Andréani

     J'étais en cours. J'enseigne la musique ancienne au Conservatoire de Montargis depuis... longtemps. On frappe à ma porte et une dame s'exclame, à peine entrée : "Mais enfin, y a-t-il eu des femmes compositeurs ?" 

    Elle sortait d'un cours de solfège où l'on enseignait, péremptoire, aux étudiants la sempiternelle bêtise : il n'y jamais eu de femmes compositeurs !

    Après coup, je suis heureux que cette personne ait pensé à moi pour cette proposition qui semblait la choquer. Je lui ai répondu, un peu abasourdi : "bah, bien sûr !" Et de lui citer le nom de toutes les compositrices qui me venaient en tête. Pas toutes car le "New Grove Dictionary of Women Composers" fait plus de 500 pages...

    J'ai eu la chance d'avoir Eveline Andréani comme professeur d'harmonie. Elle est une des quatre femmes à avoir obtenu le Prix de Rome de Composition. Le compositeur français Hector Berlioz a concouru quatre fois pour ce prix, qu'il a fini par remporter en 1830. Durant mes études, j'avais rencontré beaucoup de femmes compositeurs (compositrices ?) pour le XXe siècle telles que Nadia Boulanger, si importante pour tant de musiciens. Mais c'est en tant que spécialiste de la musique ancienne que j'ai décidé, à la suite de ce moment un peu bizarre, de mettre autant que je pouvais des femmes compositrices au programme de mes concerts. Pour briser ce mythe. Sur mon site, chacun pourra le voir. Des années de pratique et de bien belles musiques. Combien de fois ai-je pleuré en jouant Barbara Strozzi ? Justement, j'ai demandé à ce qu'une des salles où j'enseigne porte son nom. Ce qui fut fait mais... Quel ne fut mon étonnement de voir le seul nom de Strozzi indiqué sur cette salle. L'habitude de ne voir que des noms masculins fait que l'on ne mentionne pas les prénoms. J'ai du insister auprès de mes collègues du secrétariat qui avaient agi de bonne foi pour que l'on lise "Barbara Strozzi". Une femme !

    Y a-t-il une "ontologie" féminine, comme l'évoquait récemment un "philosophe populaire", qui explique qu'il n'y aurait pas de femmes compositeurs ? Un cerveau, ce ne sont que des neurones et des synapses. Que de cache-sexes pour masquer une bête évidence. Cette certitude bien faible ne découvre rien d'autre qu'une grande violence opérée sur la moitié de l'espèce. Mais le siècle le pire est bien le XIXe. Impossible de publier de la musique autrement que sous un nom masculin. Voir Clara Schumann. L'ancien régime, peu connu pour son respect de tous les êtres humains, était bien moins machiste (et raciste), même si cela étonne. Élisabeth Claude Jacquet naquit et mourut à Paris dans une famille qui comptait déjà plusieurs musiciens. Très douée (surdouée du clavecin en fait), Élisabeth se fit entendre dès l'âge de cinq ans à la Cour de Louis XIV. Il fit immédiatement en sorte de l'intégrer dans son entourage. Même roturière, qu'importe ! Si l'on retire les salamalecs coutumiers à l'époque, qui ne sont pas réservés aux seules femmes, on ne peut qu'être touché par le texte qu'elle adressa à Louis XIV vieux : "Quel bonheur pour moi, Sire, si mon dernier travail recevait encore de Votre Majesté ce glorieux accueil dont j’ai joui moi-même presque dès le berceau, car, Sire, permettez-moi de vous le rappeler, vous n’avez pas dédaigné mon enfance : vous preniez plaisir à voir naître un talent que je vous consacrais ; et vous m’honoriez même alors de vos louanges, dont je ne connaissais pas encore tout le prix..." Le roi si féroce, moins "macho" que beaucoup de nos démocrates d'aujourd'hui !

    J'ai eu la chance de jouer cette musique magnifique, bien que parfois périlleuse...

    Pour un concert de soutien à notre librairie Publico nous jouerons le 2 avril, entre autres, Elisabeth jacquet de la Guerre et Isabella Leonarda. Notre concert sera suivi d'un débat sur les femmes et la musique.

     

     

    Christian, groupe Gaston Couté (poète féministe mort en 1911)

L'Ensemble Baroque de Montargis s'est produit dans les lieux suivants :





Programme

             Charles Dieupart
              4ème Suite

             « Cette Suite se doit jouer en G rè sol sur une flûte de voix »
              Voici une des très rare indication formelle de l'usage de la flûte de voix. De plus la jouer                         comme un instrument transpositeur est peu commun pour une flûte à bec.
  • Ouverture, Allemande, Courante, Sarabande, Gavotte, Menuet, Gigue.

    L'Art de préluder.

    Jacques-Martin Hotteterre dit « Le Romain » (né en 1674 à Paris mort en 1763, compositeur et flûtiste français)

     

    Hotteterre, dans son traité évoque dans L'Art de préluder le prélude "de géni", c'est à dire le prélude improvisé d'usage courant en son temps.  Il décrit d'abord les cadences : dans le ton et sur le « diapante » ou dominante.... qui structurent le discours puis il Propose des "canevas" !! Quel joli mot ! Mais L'Art de Préluder" est en fait une méthode de musique. Car pour Hotteterre et ses contemporains, il n'y a pas d'écart entre composer, improviser et.... jouer.

    Amarilli : Un "impro." sur un « tube » de l'époque

    Van Eyck

    (D'après Caccini 1551, 1618)

    Les airs entendus de ci de là pouvaient alimenter l'imagination des joueurs de flûtes. A l'occasion d'une « restitution » agrémentée, « tourneboulée » bref « farcie » d'improvisations, diminuée ?! (avec des diminutions) d'aucun donnerait quelques menues monnaies.... Ici se trouve probablement l'usage coutumier des instruments « à sonner ».

    J. S. Bach

    Suite BWV 997

    Préludio, Fuga, Sarabanda, Giga.

    On ignore exactement pour quel instrument Bach a composé cette suite très atypique.

     Pour luth ? Pour Clavecin. Les recopiages réalisés par son fils ne permettent pas de trancher. Je ne suis même pas sûr que ces mouvements constituent à l'origine une suite. Bach a pratiqué ce genre de "réadaptation" toute sa vie. Pourquoi ne pas jouer cette splendide pièce à la flûte accompagnée ? La fugue, placée en deuxième place ici est peut-être la pièce la plus étonnante pour une telle réalisation.

    Le rossignol

    Van Eyck

    Et pourquoi ne pas prendre comme "prétexte" à une improvisation le chant des oiseaux ?

    Music for a bird (1968)

    Hans Martin Linde (né en Allemagne en 1930)

    Linde a composé cette pièce pour "parler" aux oiseaux. Ce qui me touche, étant moi même ornithologiste amateur.

    J'enseigne depuis bien longtemps maintenant mais je reste un amateur de l'instrument que j'ai tant aimé. Je me battrais bec et ongles pour que l'on continue à l'entendre, dans mon village et aux alentours...

     

    G. F. Handel

    Sonate Op 1 n°2

    Larghetto, Andante, Adagio, Presto.

    Une "suite, sonate" si exemplaire de ces musique "mélange" de tous les style, français italiens etc que Handel et ses collègues produisent à Londres en Début du XVIIIème siècle.

     

    Johann Pichard : Violone

    Alban Trégourès : Clavecin

    Christian Chandellier : Flûte à bec

     

     

    Les instruments de musique traditionnels ont une âme. Christian Chandellier en est convaincu. D’autant plus intimement lorsqu’il les porte à sa bouche. En 30 ans, ce professeur du conservatoire de Montargois en a acquis beaucoup, réalisés par des facteurs de flûte à bec français.
    Plusieurs flûtes de Philippe Bolton (lire en encadré) ou encore de Joël Arpin sont jouées à Montargis. Ces artisans y viennent souvent, comme lors des Journées européennes de la flûte à bec, que la Ville avait accueillies en 2013.
    C’est en leur nom, ainsi que celui de l’ébénistes français spécialisés Christophe Tridon qui a eu la gentillesse d'orner une flûte de Philippe Bolton pour lui que Christian Chandellier se produira à Montargis. Le même concert sera donné ensuite dans la Drôme, chez Christophe Tridon et dans le Vaucluse chez Philippe Bolton.
    Le fondateur de l’Ensemble baroque de Montargis aura à ses côtés Alban Trégourès au clavecin (titulaires de deux prix du CNSM de Paris) et Johann Pichard à la viole pour révéler des pièces de J.-S. Bach, de Charles Dieupart, de G. F. Handel, Jacques Hotteterre et H. M. Linde. Un voyage assez large évoquant le répertoire qu’explore l’EBM depuis 1988.
    Ambassadeurs d’un savoir-faire
    « C’est le provençal Philippe Bolton qui a réalisé ma première vraie flûte », explique Christian Chandellier. « Une flûte à bec alto d’après Stanesby junior (facteur londonien du XVIII e) avec deux corps, un à 415 Hz et un à 392. Depuis, Philippe a fabriqué pour moi et le Conservatoire de Montargis, une flûte de voix d’après Denner, une alto en fa d’après Hotteterre à 440 (ou en sol à 392) avec option électroacoustique et enfin une flûte à bec soprano en ut (”handfluyt” ou “flûte van Eyck”) d’après Haka ».
    Soucieux de préserver des métiers rares et pointus au service des musiciens, M. Chandellier a converti plusieurs de ses élèves à ce choix d’instruments authentiques. On pourra le constater lors des concerts de l’AME baroque, émanation du département de musique ancienne du conservatoire, qui accueille actuellement une trentaine d’élèves.
    Plus de détails sur Internet : www.ebenisteriedart.org

     

    Jean Marc Thibault

    L'Eclaireur du Gâtinais 14 septembre 2015

     


  • Le 04 octobre 2014 à Beaulieu sur Loire pour son programme "les Femmes compositeurs"
  • Le 16 juin 2013, dans le cadre des Rencontres Nationales Erta France, "Trio de flûtes à bec" , à l'église de Villemandeur (45). Musiciens : Christian.Chandellier, Claire Duteurtre et Marc Perbost.
  • Le 31 mai 2013,  dans le cadre des Rencontres Nationales Erta France,  récital "Bec et Ongles, par Christian Chandellier, au Tivoli (Montargis, 45).
  • Le 5 mai 2013, dans le cadre des Rencontres Nationales Erta France,  "Autour des Sonates de Handel"  pour flûte à bec et continuo, à l'église de Lorris (45), avec Johann Pichard (violone) et Claire Piganiol (harpe). Au programme : Sonates de Handel, sonates de J.S. Bach et de Telemann.

  • Le 7 octobre 2012,  "Musiche Varie" en l'église Sainte Madeleine de Montargis. Articles de journaux.
  • Le 10 août 2012, Récital "Bec et Ongles", à St Imier (Suisse)
  • le 22 janvier 2012 à 20 h 30 Récital "Bec & Ongles"  à Paris,  à la Cave du Riv' 38, 38 rue de Rivoli, 75004 Paris. Voir l'affiche. Liens concernant ce concert: :  Erta France, Atelier Philidor, Cave du Riv' 38
  • Samedi 14 janvier 2012, Intervention de Christian Chandellier  au cinema "Vox" de Chateaurenard dansle cadre d' une séance spéciale. Lien 
  • Le 12 juin 2011 à l'abbaye de Corbigny : voir le programme
  • Le 3 octobre 2010 en l'église de Montargis : voir le programme
  • Le 27 février 2010 au temple Renée de France (Montargis) : voir le programme.
  • Le 22 novembre 2009, au profit de l'association Allouach, pour la création d'un dispensaire au Maroc : voir l'affiche. Voir l'article de journal.
  • Le 4 octobre 2009 en l'église de Montargis : voir le programme.
  • Le 16 novembre 2008 au musée Girodet de Montargis : voir le programme.
  • Le 1er février 2008, château de Lisledon à Villemandeur (Loiret) : voir le programme
  • Le 29 juillet 2007 à La Bussière (Loiret) : voir le programme
  • Le 1er octobre 2006 en l'église Sainte Madeleine de Montargis : "Musiche Varie"
  • 2005 : "Concerto pour flûte de Vivaldi"
  • 2004 : "Folies, Chaconnes et Grounds"
  • 2003 : "Les Lamentations de Jérémi" d'Alessandro Scarlatti
  • 2002 : Musique Française, François Couperin,Jean-Baptiste Lully, Nicolas Bernier...
  • 2001 : " La musique italienne du XVIIème siècle " : Maurizio Cazzatti, Sances, Strozzi... (Voir la page " Extraits sonores "), Lisieux.
  • 2000 : " Cantate BWV 82 " de Bach.
  • 1999 : " Concertos de mandoline " de Vivaldi.(interprète : Christian Schneider).
  • 1995 : " Les femmes compositeurs "  (Isabella Leonarda, Barbara Strozzi...

Haut de la page